Plan hôpital

téléchargement
Les annonces se succèdent. après le plan pauvreté, place au plan Hôpital. Vous trouverez en téléchargement des ressources pour avoir une idée des principales mesures adoptées.
Pour ceux qui n’ont pas le temps de lire :
  • Desserrement de l’Ondam : relèvement de l’objectif national de dépenses d’assurance-maladie (Ondam) de 0,2 point, en le portant à 2,5 % en 2019, soit 400 millions d’euros supplémentaires. D’ici à la fin du quinquennat, ce sont au total plus de 3,4 milliards d’euros qui seront consacrés au financement de ce plan
  • 400 médecins salariés dans les « déserts médicaux » : une opération similaire à celle récemment menée en Saône-et-Loire, où le conseil départemental a recruté et réparti dans tout le département une trentaine de médecins salariés aux trente-cinq heures. En 2017, deux tiers (63 %) des 8 600 nouveaux inscrits au Conseil national de l’ordre des médecins avaient choisi le salariat.
  • Création de 4 000 postes d’assistants médicaux : leur rôle sera notamment d’aider à préparer les patients pour la consultation (notamment les personnes âgées), de décharger le médecin d’actes simples comme une prise de tension ou de température, ou d’assurer le suivi des rendez-vous. Ces postes seront financés en priorité dans les « déserts médicaux ». Ce dispositif devrait permettre aux médecins de gagner 25 % à 30 % de temps médical. Pour bénéficier de ces assistants, les médecins devront toutefois se réunir au sein de cabinets de groupes et s’engager à augmenter le nombre de patients suivis.
  • Mise en place de communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) : l’exercice isolé – qui concerne aujourd’hui encore plus de la moitié des médecins – ne sera bientôt « plus possible ». D’ici au 1er janvier 2021, des communautés professionnelles territoriales de santé, c’est-à-dire des réseaux de professionnels de santé libéraux, devront mailler tout le territoire afin que les médecins puissent s’organiser entre eux, en lien avec leur hôpital de proximité, pour répondre aux « urgences de ville » non vitales tous les jours jusqu’à 20 heures et ainsi alléger des urgences hospitalières. Objectif annoncé : parvenir au déploiement d’au moins 1 000 CPTS d’ici à 2022.
  • Une réorganisation de certaines activités hospitalières : une gradation plus nette des activités va être mise en place, répartissant les établissements en trois catégories (soins de proximité, soins spécialisés et soins ultra-spécialisés) au sein des groupements hospitaliers de territoire créés par la loi Touraine. Ceux-ci devront s’ouvrir au secteur privé.
  • Une évolution du financement des hôpitaux : d’ici à 2022, un nouveau système de tarification au parcours et à la qualité des soins devra peser davantage que la tarification à l’activité  (T2A) dans le financement des hôpitaux.
  • Le numerus clausus supprimé dès la rentrée 2020

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s